Publicité

THÉÂTRE


x

Par Marc-Yvan Coulombe

______________________________________________________________

  La m  ort d’un commis voyageur

Pièce d’Arthur Miller traduite, dans une mise en scène de Serge Denoncourt, ouvrira la rentrée théâtrale d’automne au Théâtre du Rideau vert. Un portrait grinçant d’une génération du capitalisme et son émouvante relation père-fils. La mort d’un commis voyageur a remporté les prix Tony et Pulitzer de 1949, devenant ainsi un classique du répertoire contemporain. À 60 ans, Willy Loman interprété magistralement par le merveilleux comédien Marc Messier (La petite vie) dans un rôle du tragique héros. Il est épuisé, et n’a plus la force de prendre la route, incapable de sortir de son immobilisme. Il se perd dans le brouillard apaisant de ses souvenirs de gloire ancienne. Mégalomane, il est persuadé que seul le charisme mène à la réussite et se désole que son fils Biff n’a aucune ambition professionnelle. Les reproches du père s’accumulent et il ne manque pas qu’une étincelle pour que tout explose entre les deux hommes. Des révélations du passé de Willy surgiront et devront finalement affronter la réalité. Une des grandes œuvres dramatiques américaines que dirigera avec une main de maître notre Serge Denoncourt québécois avec une solide distribution telle que Louise Turcot, Manuel Tadros, Mikahaïl Ahooja, Marilyse Bourke, Éric Bruneau, Sarah Cloutier Labbé, Charles-Alexandre Dubé, Jean Moïse Martin. Théâtre du Rideau Vert, du 3 octobre au 4 novembre. Pour en savoir plus et réserver vos billets en ligne, cliquez ici! (M. F.)


  Je disparais

Deux amies décident de fuir leur pays. Est-ce à cause d'une catastrophe, d'une guerre ? On saura peu de choses de l'arrière-plan politique de leur décision et on se demandera pourquoi elles s'inventent d'étranges jeux de rôles. Exode ou exil intime? Tel est le propos de cette pièce du dramaturge norvégien Arne Lygre traduite par Guillaume Corbeil et mise en scène par Catherine Vidal qui dit que ce texte est entré en elle comme une vrille. « Poème sur l’absence », la disparition, le départ, l’éloignement, la pièce évoque aussi le sentiment d’insécurité de plus en plus envahissant qui obsède nos sociétés, celui des doutes, des incertitudes. Distribution : Larissa Corriveau, James Hyndman, Marie-France Lambert, Marie-Claude Langlois et Macha Limonchik. Je disparais, au théâtre Prospero, du 26 septembre au 21 octobre. Pour en savoir plus et réserver vos billets en ligne, cliquez ici!


  Déménagements
fréquents

Boris Vian revient nous hanter, cet automne, avec Les bâtisseurs d'empire ou le Schmürz. Cette tragédie burlesque, créée à la fin des années 50, met en scène une famille qui change de logement à cause d'un bruit étrange qui serait peut-être dû au désordre social... Or, à chaque fois que les personnages entendent le fameux bruit, ils déménagent un étage plus haut, emportant avec eux de moins en moins d'objets; il faut dire qu'ils se retrouvent dans des appartements de plus en plus petits. Pour sa part, l'adolescente Zénobie remarque qu'un homme en loques, qui pourrait être une victime de la guerre, est présent dans chacun des appartements où sa famille emménage. Il s'agit du Schmürz. Ce mot serait dû à l'imagination d'Ursula, l'épouse suisse alémanique de Boris Vian. Il s'agirait d'une contraction du mot « schmerz » qui signifie douleur en allemand et de « merdre », une variation du mot merde utilisée par l'écrivain Alfred Jarry. Distribution : Olivier Aubin, Josée Deschênes, Marie-Pier Labrecque, Gabriel Savourin, Sasha Samar et Marie-Ève Trudel. Mise en scène : Michel-Maxime Legault. Les bâtisseurs d'empire ou le Schmürz, au Théâtre Denise-Pelletier, du 27 septembre au 21 octobre. Pour en savoir plus et réserver vos billets en ligne, cliquez ici!

  Demain matin, Montréal m'attend

C  ette nouvelle mouture de la comédie musicale de   Michel Tremblay et François Dompierre, mise en scène par René Richard Cyr, s'est attirée des critiques des plus élogieuses, aux Francofolies de Montréal, en juin dernier. Il faut dire que la distribution contribue largement à faire revivre l'histoire de Louise Tétrault, une jeune fille de la campagne qui, après avoir remporté un concours de chant local, décide de tenter sa chance à Montréal. Elle demande l'aide de sa sœur, Lola Lee, mais cette dernière qui craint de perdre sa gloire durement acquise, cherche plutôt à décourager Louise en la promenant dans les bas-fonds des clubs montréalais. Avec Geneviève Alarie, Hélène Bourgeois-Leclerc, Kathleen Fortin, Michelle Labonté, Christian Laporte, Marie-Andrée Lemieux, Benoît McGinnis et Laurent Paquin. Le chœur : Bryan Audet, Geneviève Beaudet, Guillaume Borys, Jade Bruneau, Marie-Pierre de Brienne, José Dufour, Myriam Fournier et Gabriel Lemire. Tout ce beau monde est accompagné par Chris Barillaro (piano), Paul Carter (instruments à vent), Peter Colantonio (percussions), Mario Hébert (guitare) et François Marion (basse). Demain matin, Montréal m'attend, au Théâtre du Nouveau Monde, du 19 septembre au 14 octobre. Pour en savoir plus et réserver vos billets en ligne, cliquez ici!

  Une rentrée e  n trottinette...

La Salle Fred-Barry du Théâtre Denise-Pelletier lance sa saison 2017-18 avec une reprise de la pièce Doggy dans Gravel d'Olivier Arteau. On nous prévient : c'est dans une langue crue que l'auteur entend nous faire rire, tout en nous amenant à réaliser à quel point la culture pop et la porno, entre autres, influencent les adolescents. C'est ainsi que « dans le but de se découvrir, de s’affranchir et de devenir quelqu’un, cinq scouts décident de se rendre en trottinette à un « après-bal » à Saint-Polycarpe. Entre un épi de maïs et une bande de bourgeoises prétentieuses qui réclament toujours un peu plus d’alcool et d’attention, Maverick est amené à choisir entre un destin prémâché, voire stéréotypé, et quelques « je t’aime » chuchotés, sans canevas ni mode d’emploi. » Le jeune auteur a déjà une feuille de route peu banale. Arteau a d'abord suivi une formation théâtrale en russe en Biélorussie, avant d'intégrer le programme de danse de l'UQAM, puis d'obtenir un diplôme au Conservatoire d'art dramatique de Québec. Depuis, il a mis en scène Le Sang de Michi au Théatre Prospero en plus d'y présenter sa création, Doggy dans Gravel. Avec Marie-Josée Bastien, Ariel Charest, Gabriel Cloutier Tremblay, Jean-Philippe Côté, Étienne d’Anjou, Angélique Patterson, Steven Lee Potvin, Pascale Renaud-Hébert, Vincent Roy, Nathalie Séguin et Dayne Simard. Doggy dans Gravel, à la Salle Fred-Barry, du 29 août au 16 septembre. Pour réserver vos billets en ligne, cliquer ici!


  Rencontre avec Camillien Houde

C'est plonger dans toute une époque de notre histoire que de raconter la vie de Camillien Houde (1889-1958), cet ex-maire de Montréal qui a aussi été élu député provincial, puis fédéral. Celui qu'on surnommait « le p’tit gars de Sainte‑Marie » aura payé cher de s'être opposé à la politique d'enregistrement pour service militaire du gouvernement du Canada, en 1940, mais cette mésaventure lui valut une très forte estime populaire. Pour incarner ce Montréalais légendaire, à partir de textes d'Alexis Martin, dans une mise en scène de Daniel Brière et Geoffrey Gaquère, on a fait appel à Pierre Lebeau, alors que Josée Deschênes sera l'épouse de « Monsieur Montréal ». Johanne Haberlin, Jacques L'Heureux, Didier Lucien et Evelyne Rompré sont aussi de la distribution, alors que le musicien Anthony Rozankovic, compositeur de la trame sonore du spectacle, sera aussi sur scène. Et puisqu'il s'agit ici de l'histoire d'un homme du peuple, chaque représentation sera précédée d'un déambulatoire aux abords du théâtre Espace libre, où 25 citoyens du quartier Centre-Sud agiront comme figurants. Camillien Houde, « le p’tit gars de Sainte‑Marie », au théâtre Espace libre, du 22 août au 2 septembre. Pour réserver vos billets en ligne, cliquez ici!

  Sur les traces de Paul Buissonneau

Le Théâtre de La Roulotte, jadis dirigé par Paul Buissonneau, en est à sa 65e saison. La pièce avec laquelle on va à la rencontre des jeunes et moins jeunes, cet été, dans des parcs montréalais en est une sur les différences. Bras de fer, texte de Mathieu Héroux, raconte l'histoire d'un enfant robot qui migre à Montréal avec ses parents, en provenance d’un pays inconnu. Comme ils arrivent par bateau, c'est un Bras de fer rouillé par l’eau de mer qui s'amène chez nous et qui doit apprendre à vivre avec les effets de cette corrosion. L'un de ses défis est de se montrer fort pour devenir un membre de l’équipe de ballon chasseur de son école et ainsi se faire accepter des autres. Lemetteur en scène Jean-Simon Traversy dirige, ici, des diplômés du Conservatoire d’art dramatique de Montréal ainsi que des diplômés en Interprétation, en Production et en Scénographie de l’École nationale de théâtre du Canada. Distribution : Gabriel Favreau dans le rôle-titre est entouré de Myriam Gaboury, Antoine Charbonneau-Demers, Joanie Guérin et Maxime Isabelle. Bras de fer est présentée dans divers parcs de Montréal, jusqu'au 23 août. Pour connaître les lieux et dates, cliquez ici! Entrée libre.

    Le concierge

Le metteur en scène Michel Poirier propose, cet été, une adaptation québécoise de la pièce Le technicien du prolifique auteur français Éric Assous qui a aussi signé, entre autres, Nos femmes présentée chez Duceppe, l'an dernier. Le concierge est, en fait, l'histoire de la vengeance d'une femme (Nathalie Mallette) envers son ex-mari (Sylvain Marcel), un homme d'affaires qui l'a quittée, vingt ans plus tôt (ensemble sur la photo). Alors que madame a, depuis, réussi à fonder une maison d'édition qui lui permet de bien gagner sa vie, voilà que monsieur refait surface, ruiné et à la recherche d'un emploi. Son ex-épouse l'embauche alors comme concierge et en profite pour le traiter de haut et lui faire subir des humiliations de toutes sortes. Antoine Durand, Stéphanie Crête-Blais, Jonathan Gagnon, Valérie Laroche et Mathieu Richard complètent la distribution. Le concierge, au Théâtre Beaumont St-Michel jusqu'au 2 septembre. Pour réserver vos billets en ligne, cliquez ici!




  Les grande
s chaleurs

Ce n'est pas tous les ans qu'on a droit à une pièce de Michel Marc Bouchard au théâtre d'été. C'est pourtant ce que propose le Théâtre Sainte-Adèle avec Les grandes chaleurs, créée en 1991 et qui a fait l'objet d'une adaptation cinématographie en 2009, avec Marie-Thérèse Fortin dans le rôle principal, celui d'une quinquagénaire veuve depuis peu et amoureuse d'un jeune ex-délinquant. Cette fois-ci, c'est Chantal Baril qui incarne cette femme qui tente de garder secrète cette relation, par crainte d'être jugée. Espérant cacher son amour en entraînant au chalet son jeune amant (Frédéric Millaire-Zouvi), madame aura toutefois de la visite. Entre autres, ses enfants Louis et Louisette (Marc St-Martin et Kim Despatis) s'amèneront pour soutenir leur mère endeuillée. En plus, un voisin encombrant (Denis Houle) se met de la partie. Les grandes chaleurs, au Théâtre Sainte-Adèle, jusqu'au 26 août. Pour plus de détails, cliquez ici!

    Un Feydeau à Rougemont

La redoutable efficacité de Georges Feydeau, roi du vaudeville, s'installe au Théâtre de Rougemont, cet été, avec Chat en poche. C'est l'histoire de Pacarel qui a fait fortune dans le sucre et qui veut monter un opéra composé par sa propre fille. Voilà pourquoi il décide de faire venir un célèbre ténor de l’opéra de Bordeaux, mais voilà que débarque un jeune homme qui n’est pas celui qu’espérait Pacarel… Bien que cette pièce ait été créée en 1888, la mise en scène de Daniel Paquette la situe dans le Paris, heureux et prétentieux des années 50 et promet deux heures de rires bien pétillants. Avec Vincent Bilodeau, Samuel Côté, Marcel Pomerlo, Jean-Bernard Hébert, Pier-Luc Legault, Frédéric-Antoine Guimond, Lynda Johnson et Adèle Reinhardt. Chat en poche, jusqu'au 26 août, au Théâtre de Rougemont. Pour réserver vos billets en ligne, cliquez ici!


  Pain blanc

Sur un ton humoristique, les auteurs de cette pièce, Jonathan Racine et Mélanie Maynard, s'attaquent à une question complexe et brûlante d'actualité : « à l’heure où chaque personne réussit à se trouver un public pour briller et être la vedette de sa propre histoire, avons-nous le droit ou le pouvoir de choisir auxquels de ces regards nous accorderons de l’importance? » Ce questionnement s'insinue à travers l'histoire de Lorraine qui vient passer ses vacances dans le luxueux chalet du domaine Griffard. Amère d'une trop brève carrière de chanteuse, elle entretient un blogue pour offrir ses conseils de vie. Elle a pourtant beaucoup de mal à guider sa propre fille qui s'amène avec une dépression récemment diagnostiquée. Ajoutons à cela que le chalet voisin, bien qu'il soit jugé inhabitable, a été loué à un Montréalais qui cherchait un lieu inspirant pour finir l'écriture de sa thèse. Enfin, contrairement à son habitude, le propriétaire, Robert Griffard, décide de venir profiter de son domaine, à la suite du décès de sa conjointe. Mise en scène : Jonathan Racine. Distribution : Louise Portal, Mélanie Maynard, Jean Maheux et François Étienne Paré. Pain blanc, jusqu'au 2 septembre, au Théâtre des Hirondelles. Pour en savoir plus et réserver vos billets en ligne, cliquez ici!

  Infidélité programmée

  Parmi les propositions théâtrales de cet été, les amateurs de pièces de Norm Foster (Sitting Pretty, Race Day), un auteur canadien parmi les plus joués au pays, n'ont pas été oubliés. En effet, L'homme accessoire fait escale à Châteauguay dans une traduction de Josée La Bossière et une mise en scène d’Alain Zouvi. Rappelons l'histoire. Mauri  ce Samson (Jean Petitclerc Mémoires vives, 30 Vies) homme d’affaires prospère, aimerait épouser Sabrine, (Julie Ménard LOL) sa jeune maîtresse, mais comment divorcer de Liliane (France Pilotte qui en est à sa 9e saison consécutive) sans nuire à la carrière politique de Sabrine? Il faudrait que Liliane ait une aventure! Maurice demande donc à Mario (Pierre-Alexandre Fortin (le fameux remorqueur dans les publicités Toyota), à titre de comédien dans La folle odyssée de Jacques Cartier, La déprime, ainsi que Ils se sont aimés), dans la pièce, il tient le rôle de l’employé le plus zélé de son entreprise, de séduire sa femme pour pouvoir la prendre en flagrant délit d’adultère. En retour, l’ « homme accessoire » aura droit à une importante promotion. Au cours d’une fin de semaine riche en rebondissements, Liliane s’amuse avec Mario, avant de lui faire des confidences... Un rire garanti toutes les minutes, les acteurs sont époustouflants. Je recommande fortement cette pièce qui saura plaire à tous, sans aucun doute. Costumes de Jasmine Wannez et maquillage de Jacques Lee Pelletier. L'homme accessoire, au Pavillon de l’île, à l’île Saint-Bernard de Châteauguay, du 4 juillet au 26 août. Pour réserver vos billets en ligne, cliquez ici!


  Boeing Boeing

Cinquante-cinq ans après sa création, cette comédie de Marc Camoletti ne perd pas d'altitude, puisqu'elle figure dans le livre Guinness des records comme la pièce française la plus jouée dans le monde. Dans l'adaptation et la mise en scène d'André Robitaille (photo de gauche), la pièce, présentée à Drummondville en 2015, atterrit à L'Assomption, cet été, avec les comédiens : Pauline Martin, Bernard Fortin, Martine Francke, Martin Héroux, Lise Martin et Caroline Bouchard. Rappelons que le héros de l’histoire croit avoir trouvé comment profiter des avantages de la polygamie sans en subir les inconvénients, en fréquentant trois femmes qu'il a promis d'épouser. Notre don Juan a choisi trois hôtesses de l'air de pays différents; mais voilà que les horaires se dérèglent, entraînant monsieur dans une zone de turbulence... Boeing Boeing, du 5 juillet au 2 septembre, au Théâtre Hector-Charland. Pour en savoir plus et réserver vos billets en ligne, cliquez ici!


  De Broadway à Drummondville

La pièce Sylvia du dramaturge américain des plus prolifiques de sa génération, A.R. Gurney, est une comédie romantique qui a triomphé à Broasdway avec Sarah Jessica Parker et Matthew Broderick et qui revit en français, cet été, avec Marcel Leboeuf et Sonia Cordeau ([Les appendices, Starbuck, Série noire], ensemble sur la photo), Pierrette Robitaille et Claude Prégent, dans une mise en scène d'André Robitaille avec une distribution remarquable. Traduite et adaptée par Normand Chouinard, l'histoire est transposée, pour nous, à Outremont, mais la mécanique de cette comédie repose sur les mêmes questions. « Un animal de compagnie a-t-il déjà changé votre vie? Vous êtes-vous déjà demandé à quoi pense votre petite bête adorée lorsque, la tête sur le côté, elle rive ses grands yeux sur vous? Détient-elle les clés de grandes questions existentielles ou est-elle simplement attendrie par l'odeur alléchante de vos nouveaux souliers en cuir? Dans Sylvia, l'existence d'un couple de baby-boomers d'Outremont est bouleversée lorsque le mari ramène à la maison un pitou drôlement exubérant, retrouvé seul dans le parc du Mont-Royal. » Sylvia s'installe à la Maison des arts Desjardins de Drummondville, qui célèbre ses 50 ans, jusqu'au 26 août du jeudi au samedi. Une production Les Projets de La Meute. Tous ceux qui possèdent un animal de compagnie quel qui soit vont se dilater la rate. Pour réserver vos billets en ligne, cliquez ici!

  Docile

Le Petit Théâtre du Nord, fidèle à sa mission de présenter des pièces inédites en été, amorce sa vingtième année d'existence avec un spectacle réunissant Danielle Proulx, Louise Cardinal, Jean-François Casabonne, ainsi que Mélanie St-Laurent et Luc Bourgeois. Tout ce beau monde participe à la création de Docile, du tandem Mélanie Maynard et Jonathan Racine, coauteurs de la toute première création du Petit Théâtre du Nord. Cette fois-ci, l’action se passe à New York, au début des années 60. Un photographe et sa femme sont appelés à travailler pour une prestigieuse firme de produits de beauté, mais l’aventure qui les attend est loin de correspondre à ce qu’ils s’étaient imaginé! Après avoir vu sa création de 2015, En cas de pluie, aucun remboursement, de Simon Boudreault, être reprise chez Duceppe, l'équipe qui a pignon sur rue à Boisbriand, mise cet été sur une « comédie noire, intrigante où le mystère côtoie la réalité ». Mise en scène: Jonathan Racine. Docile, au Petit Théâtre du Nord, jusqu'au 26 août. Pour réserver vos billets en ligne, cliquez ici!

  Les 3 Ténors, à Terrebonne...

Benoît Brière et les Productions Ménage à trois (compagnie qu’il partage avec Martin Drainville et Luc Guérin) présentent, pour la première fois en français, A Comedy of Tenors de Ken Ludwig, rebaptisée Les 3 Ténors. L'action se déroule à Paris, en 1936. Dans une chic suite d'hôtel, le producteur Henri Beaudet (Martin Drainville), avec l’aide de son éternel assistant, gendre et « grand ténor par accident », Max (Benoît Brière), mettent la touche finale à ce qu'ils annoncent comme « Le Concert du Siècle »! Mais, la réussite de l’événement pourrait être menacée par Tito Merelli (Luc Guérin), le célèbre et explosif ténor italien et son épouse Maria (Marie-France Lambert), car leur fougueuse relation transforme l’atmosphère. De plus, la présence du jeune ténor Carlo Nucci (Carl Poliquin), nouvelle coqueluche mondiale et rival malgré lui de Tito, viendra envenimer les choses. Ce n'est pas tout; Carlo entretient une relation secrète avec Mimi (Nathalie Doummar), la fille unique du bouillonnant ténor italien. Ajoutez à tout cela l’arrivée d’une ancienne maîtresse de Tito, l’irrésistible soprano russe Tatiana (Catherine Sénart) et un certain Beppo, chasseur à l’hôtel. Tous les ingrédients sont donc réunis pour un cocktail de portes qui claquent, de séductions interrompues et de malentendus, qui donnent plusieurs sens à l’expression « Que le spectacle continue! » Traduction et adaptation : Benoît Brière, Martin Drainville et Luc Guérin. Mise en scène : Benoît Brière et Martin Drainville. Les 3 Ténors, au Théâtre du Vieux-Terrebonne, jusqu'au 2 septembre. Pour réserver vos billets en ligne, cliquez ici!

Artplugs.com : Site gratuit d'emplois dans le domaine des arts graphiques et du marketing. Trouvez des emplois et contrats facilement et rapidement. Artplugs.com : Site gratuit d'emplois dans le domaine des arts graphiques et du marketing. Trouvez des emplois et contrats facilement et rapidement.
Andre Lemire Immobilier : Andre Lemire Immobilier Montreal Quebec Residentiel Commercial
5kards : 5kards : Impression en ligne - Online printing
Studio de beaute Flash: Coiffure, Bronzage, Massotherapie, Maquillage, Electrolyse, Esthetique, Soins des mains et des pieds Studio de beaute Flash: Coiffure, Esthetique, Bronzage
Studio Therapeutique Canin: toilettage chiens et chats sans anesth�sie, soins des griffes, massage Studio Therapeutique Canin: toilettage chiens et chats sans anesth�sie, soins des griffes, massage
Pixotheque : Pixotheque - des centaines d'images professionnelles pour vos concepts publicitaires. Photographes : transformez votre passe-temps en comptant grace a notre syst�me de partage des profits.
Publicité
Design et conception © 2006 Translucide Design